Une infographie pour éviter de tomber dans les spams (spamwords).

Eviter la boite de spams

Lorsque l’on effectue des campagnes de mailing, nous avons tous une hantise : Que nos mails tombent dans les spams des boites aux lettres de nos abonnés. Nous nous plions en quatre pour optimiser nos mails, rédigeons un objet pertinent et attrayant, et voilà que nos efforts sont gâchés par un atterrissage forcé en terre des spams 🙂

J’ai relevé au cours de ma veille un article intéressant sur le blog de l’éditeur du logiciel d’emailing Sarbacane. Celui-ci présente sous forme d’une infographie un grand nombre de mots clés à éviter pour passer entre les mailles de l’algorithme qui classe les mails en spams. Ces mots, ce sont les spamwords. Je ne vous garantie pas que vous arriverai automatiquement en boite de réception, car les critères de tri sont nombreux, mais votre champ lexical en est un très important.

Une liste de mots clés à proscrire, classés par thème.

En deuxième partie de cette infographie, vous trouverez un récapitulatif par domaine des principaux spamwords à rayer de votre vocabulaire. Ces champs lexicaux sont certainement amené à évoluer, et ne sont pas exhaustifs, mais vous pouvez d’ors et déjà les considérer comme des valeurs surs.

Cette infographie, qui ne manque pas d’humour, se trouve ci-dessous.

Bon travail!

infographie réalisé par Sarbacane

Proposez d’envoyer un email avec un objet prérempli par vos soins

Lorsque l’on intègre un lien de type mailto sur un site Internet, on se contente généralement de créer un lien simple avec en paramètre de l’attribut « href » le terme « mailto: ». Ce mot clé indique à votre navigateur de ne pas l’interpréter comme un lien hypertexte traditionnel, et de le lier à une application de messagerie tierce. Le résultat ressemble alors à ceci :

<a href="mailto:contact@messagerie.com">
   Contactez moi
</a> 

Vous pouvez alors sélectionner votre client mail (Thunderbird, Outlook, etc.) et écrire au destinataire visé par le lien…et c’est bien souvent tout! À vous de remplir l’ensemble du mail, corps du message et objet inclus. Cependant, vous pouvez faire bien plus pour vos utilisateur, car il existe une manière simple de pré-remplir les deux champs que sont l’objet et le corps de message.

 

Ajoutez deux paramètres à vos liens « mailto ».

Ajoutez ?subject= pour pré-remplir l’objet :

Pour remplir par défaut le champ de l’objet de l’email qui vous sera envoyé, insérez le paramètre « subject » :

<a href="mailto:contact@messagerie.com?subject=Demande de renseignements">
   Contactez moi
</a> 

Tester ce code

et &body= pour remplir le corps du message :

Et vous avez également la possibilité de préremplir le corps du message : Par exemple, pour nommer le destinataire M. Dupont :

<a href="mailto:contact@messagerie.com?subject=Demande de renseignements&body=À l'attention de M. Dupont,">
   Contactez moi
</a> 

Tester ce code

Soignez l’expérience utilisateur de vos visiteurs, et améliorez votre support !

Les avantages sont multiples. En effet, il est fréquent de proposer de contacter un service ou une personne pour une raison bien précise. Vous pouvez alors préremplir le mail que votre utilisateur va vous envoyer et améliorer la précision du mail. Vous lui faites gagner du temps, et cela peut également vous en faire gagner : Finis les mails sans objets, et cela vous donne également la possibilité d’archiver automatiquement les mails reçus dans les bons dossier de votre système.

Par exemple, vous avez un système de FAQ (Foire Aux Questions) : chaque réponse apportée par vos soin concerne une demande de renseignement bien précise. Il peut-être opportun de mettre en fin de réponse un lien mailto avec un objet spécifique à la question.

Les possibilités sont nombreuses, alors faites en bon usage !

Les principaux facteurs pour un bon référencement naturel de son site

L’an dernier j’ai publié sur ce blog un long article pour vous indiquer comment bien démarrer le référencement de votre site Internet. Si vous avez commencé votre SEO en suivant sa lecture, alors je peux déjà affirmé que vous n’avez pas terminé votre référencement… car ce ne sera jamais réellement le cas !

Infographie réalisée par Object23

Qu’à cela ne tienne, j’ai trouvé un mémo sous forme d’infographie des principaux points de référencements sur lesquels vous devez concentré vos efforts. C’est une infographie de 2016, mais cela reste bien évidemment d’actualité. À l’exception d’un point essentiel : l’adaptation de votre site Internet aux smartphones et autres tablettes !

Soyez mobile friendly pour conserver, voire améliorer votre référencement.

Plus que jamais d’actualité, avoir un site en responsive design est devenu un critère majeur depuis quelques semaines. Vous avez de fortes chances de voir votre classement Google chuter si vous restez difficilement lisible sur les petits écrans. En réalité, ce critère était déjà important dans les comportements utilisateurs : Les internautes mobiles ont de fortes chances de quitter votre site si celui ci s’affiche mal. Vous pourrez avoir le contenu le plus pertinent au regard de leurs attentes, ils quitteront votre site. Et cela faisait déjà certainement reculer votre positionnement dans les résultats de recherche.

Google ne fait que prendre les devants en pénalisant votre site dès l’analyse par son robot d’indexation. À pertinence égale, le site en responsive design vous passera devant. D’où l’importance d’être techniquement à jour, et donc de prendre ce critère mobile-friendly en considération !

Si le respect de ce critère ne vous fait pas automatiquement monter dans les résultats de recherche, il peut faire descendre vos concurrents qui n’œuvrent pas pour l’expérience utilisateur de leurs internautes. Mécaniquement, vous améliorerez votre positionnement.

Il vous est possible de tester si votre site Internet est mobile friendly sur un site spécialement mis en place par Google : https://search.google.com/search-console/mobile-friendly

N’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires ci-dessous ou par mail sur ma page de contact.

Le contrat de maintenance

contrat de maintenance

Qu’est-ce qu’un contrat de maintenance de site Internet?

Il s’agit de la mise en place de l’accompagnement durable d’un site Internet par un prestataire web, pour un nombre d’heure définie à l’avance pour une année.

Concrètement, cela permet au propriétaire d’un site Internet – dont ce n’est pas le métier – de se décharger des taches techniques que réclame son site Internet : Mises à jour du site, de ses plugins, veille sur les dernières failles de sécurité découvertes, relation avec l’hébergeur, mise en ligne de nouveau contenu, etc. Les domaines couverts par un contrat de maintenance sont nombreux et représentent une part non négligeable des exigences que réclame un site Internet.

Pour le prestataire, cette relation contractuelle implique qu’il maintienne une disponibilité et une réactivité pour intervenir sur le site faisant l’objet de ce contrat. Cela implique :

  • De faire une mise à jour mensuelle de la base de donnée, au minimum.
  • De faire les mises à jour du moteur du site et de ses différents plugins lorsqu’il y en a.
  • D’intervenir rapidement sur le site en cas de faille de sécurité reconnue ou de piratage.
  • D’être le référent technique auprès de l’hébergeur, et de veiller à ce que l’offre d’hébergement corresponde aux évolutions du site, en terme de trafic notamment.
  • De réagir rapidement lorsque son client a besoin de mettre en ligne un nouveau contenu (personnellement, je m’engage à faire cela sous 48h).

Je dirais que les éléments listés ci-dessus sont un socle que devrait contenir chaque contrat de maintenance. Les maintenances que je gère contiennent tous cette base là. C’est une condition essentielle pour une relation à moyen ou long terme entre un prestataire et son client.

Bien évidemment, cela noue une relation privilégié entre les deux parties. Lorsque la confiance s’installe entre elles, rien n’empêche d’aller plus loin dans la collaboration (je tiens beaucoup à cette idée de collaboration, car c’est vraiment de cela qu’il s’agit) et de définir des missions plus larges entre ces deux parties.

redaction-contenu

Création de contenu, d’articles de blog, gestion des réseaux sociaux, stratégie de référencement naturel et/ou payant, recherche de prestataire permettant de réaliser des travaux qui ne sont pas dans le champ de compétence du prestataire du contrat, etc. Les domaines d’intervention peuvent être nombreux et variés, selon les ressources internes et externes du client.

Le contrat de maintenance est une des prestations que j’effectue pour plusieurs de mes clients. Certains de ces contrats concernent les sites que j’ai réalisé pour mes clients, et d’autres sont le fait de clients qui m’ont fait confiance après s’être séparés de leurs prestataire précédent.

Je vous laisse voir mes autres prestations de webmastering sur la page dédiée.

Et si vous souhaitez un devis pour un contrat de maintenance, vous pouvez me joindre en remplissant mon formulaire de contact.

Comment modifier son mot de passe sous WordPress

mot de passe perdu a réinitialiser

Il existe une technique simple pour les administrateurs de compte WordPress ayant tendance à oublier leur mot de passe de connexion au back office. Bien sur, vous vous dites qu’il suffit de cliquer sur le lien « mot de passe oublié » sous le formulaire d’identification au back office. Mais la procédure est redondante et demande à faire des allers retours entre le panneau d’administration et ses mails. Et surtout, vous êtes certain que vous tapez le bon mot de passe depuis tout à l’heure 🙂

J’ai adopté une autre technique que je vous présente ci-dessous, et que je préfère largement.

Attention néanmoins : cette technique simple nécessite d’avoir un accès à la base de donnée, et donc de savoir utiliser PhpMyAdmin.

Après vous être connecté à PhpMyAdmin, rendez-vous dans la table (votre-prefix)_users et cliquez sur le bouton « modifiez » dans la ligne de l’utilisateur dont vous souhaitez réinitialiser le mot de passe.

Vous avez maintenant la possibilité de changer le contenu des champs de cette table. Celui qui nous intéresse plus particulièrement se nomme « user_pass » et présente une suite de caractères dont le sens nous échappe, à nous humains. Il s’agit de votre mot de passe – que vous avez oublié – après l’étape de chiffrement.

 

la table user_pass et son contenu chiffré

Pour réinitialiser ce mot de passe, il vous suffit de cliquer dans la liste déroulante de la ligne user_pass et de sélectionner MD5, puis d’écrire le mot de passe que vous souhaitez entrer pour vous connecter la prochaine fois dans le champ à droite (à la place de mon_nouveau_mot_de_passe).

 

On définit un nouveau mot de passe

Cliquez en bas de page sur « Exécuter ». Vous observerez qu’une nouvelle suite de caractères de chiffrement occupe le champ de votre mot de passe à présent. Qi le mot de passe indiqué correspond à ce que vous avez renseigné, c’est que vous n’avez pas sélectionner MD5 dans la colonne « fonction » avant d’enregistrer le nouveau mot de passe. Refaite la procédure et ce sera bon.

Et voilà, vous venez de modifier votre mot de passe! Il ne vous reste plus qu’à vous connecter à votre interface d’administration WordPress et reprendre le cours de votre travail.